Accueil > Campaign trail > Lettre de Kasparov aux Fédérations

Lettre de Kasparov aux Fédérations

Bonjour à tous les membres et responsables de la communauté échiquéenne mondiale.

Avec ce message, nous arrivons dans un milieu de partie très tranchant dans cette campagne pour la présidence de la FIDE ! Mon équipe et moi ferons appel à vous directement avec des mises à jour et des annonces régulières et nous recevrons avec plaisir vos idées et vos questions. garry@kasparov.com

Depuis le lancement de ma campagne à Tallinn en octobre dernier, j’ai été dans plus de 40 pays, tandis que les membres de mon ticket et l’équipe de campagne en visitaient au moins 40 autres. J’ai rencontré et parlé aux représentants échiquéens de près de 100 pays. Durant toutes ces rencontres, j’ai eu quelques expériences étonnantes qui ont renouvelé ma foi dans la communauté mondiale des échecs et m’ont également convaincu plus que jamais que nous devions avoir du changement à la FIDE. Nous avons parlé de leurs besoins, de leurs idées, et de ce qu’ils espèrent réussir.

J’ai dit au début de ma campagne que j’écouterai et j’ai entendu très clairement à tous les niveaux sur tous les continents : « Nous avons besoin de financement »

Même de nombreuses fédérations relativement aisées sont en difficulté, et c’est avant de payer tous leurs frais FIDE – les frais, en passant, que mon administration va immédiatement réduire et éliminer complètement d’ici à deux ans. Il y a peu ou pas de sponsoring et le matériel échiquéen de base fait souvent défaut. Les officiels, les organisateurs, les parents et les joueurs ont des difficultés juste pour accueillir un championnat national ou se rendre à un événement junior.

Dans le même temps, partout où je vais, je reçois un accueil enthousiaste de la part des politiciens et des dirigeants d’entreprise qui seraient des sponsors idéaux pour les échecs ! Les ministres de l’Éducation et des Sports veulent adopter nos programmes immédiatement. Les médias viennent en grand nombre pour entendre parler des échecs dans l’enseignement et les PDGs voient dans les échecs un excellent moyen d’attirer l’attention. Et pourtant, la FIDE ne peut pas trouver un sponsor pour notre joyau, le Championnat du Monde ? Les échecs sont populaires, mais les échecs sont pauvres. De nombreuses fédérations sont fauchées et la FIDE est en faillite.

J’ai déjà levé et investi plus de quatre millions de dollars en sponsoring privé pendant cette campagne et en tant que président de la FIDE je pourrais faire dix fois plus.

Mon équipe implémente les programmes scolaires et signe des accords de soutien avec les fédérations. Nous le faisons en toute transparence, publiquement, et avec les garanties que les sponsors commerciaux exigent et que le monde des échecs mérite. Nous avons sponsorisé des tournois, ouvert des programmes d’éducation et organisé des événements partout dans le monde. Mon équipe et moi ne faisons pas seulement des promesses, nous démontrons comment ce sera quand une équipe professionnelle dirigera la FIDE pour le bien du jeu d’échecs.

Notre campagne et les activités de ma Fondation sont un bon modèle de ce que la FIDE doit faire pour amener de l’argent aux échecs au lieu de l’en sortir. Au lieu de cela, Ilyumzhinov et son équipe de campagne parcourent le monde avec l’argent de la FIDE ! Votre argent ! C’est le symbole parfait de ses 19 années aux commandes. Mon équipe et moi arrivons avec des projets concrets, des accords sur le long terme, et les fonds qui sont prêts à aller immédiatement au développement des échecs. Ilyumzhinov fait tout simplement de plus grandes promesses que celles qu’il a faites il y a quatre ans et il espère que personne ne remarquera qu’il ne les tient jamais.

Mais comme Ilyumzhinov et son équipe sont en train de l’apprendre, cette année est différente.

De nombreuses fédérations, notamment en Asie et en Afrique, l’ont déjà abandonné pour un avenir meilleur, pour eux-mêmes et pour les échecs, avec mon administration. 19 années, ça suffit. Le temps du changement est venu. Le temps du professionnalisme, de la modernisation et de la transparence. Le temps d’amener de l’argent réel dans notre grand jeu afin que la passion des échecs puisse se développer dans le monde entier.

Reconstruire le monde des échecs ne sera pas facile et nécessitera la participation de tous. Demandez-nous, à moi et à mon équipe, ce que nous pouvons faire pour vous, mais, dans le même temps, dites-nous ce que vous pouvez faire pour le monde des échecs !

Garry Kasparov

New York City

Le 30 mai 2014