Accueil > Campaign trail > Vidéo et Retranscription du lancement de la campagne de Kasparov

Vidéo et Retranscription du lancement de la campagne de Kasparov

Garry Kasparov prend la parole à la cérémonie de lancement de sa campagne pour la présidence de la FIDE à Tallinn, en Estonie. Il invite alors les membres de son camp à parler à l’auditoire, l’homme d’affaires belge Jan Callewaert et l’organisateur et expert politique sud-africain Afrika Msimang. Une transcription de la présentation de Garry se trouve sous la vidéo. Des transcriptions supplémentaires seront ajoutées ultérieurement. Les MCs de l’événement, au début de la vidéo, sont les fameux artistes estoniens Hanna-Liina Võsa et Mart Mikk. Ils étaient fantastiques !

Garry Kasparov:

Bonsoir. Bienvenue. Merci beaucoup de nous avoir rejoints, moi, mon équipe et mes collègues, en cette très importante journée.

J’ai beaucoup à dire, mais permettez-moi de répondre à certaines des questions les plus évidentes que nombre d’entre vous se posent. Quels sont nos objectifs ? Quelles sont nos intentions? Pourquoi prendre une décision aussi difficile que de revenir dans le monde des échecs ? Mais cette fois, pas seulement pour jouer des coups d’échecs, même si je me souviens encore comment on déplace les pièces, mais pour faire autre chose : Pour relever notre jeu au plus haut niveau dans l’esprit du public, là où je crois qu’il appartient.

J’ai beaucoup réfléchi et voyagé au cours des deux dernières années dans le monde entier. Et je me suis rendu compte que les échecs n’ont pas perdu de leur popularité. Au contraire, ils ont accru leur attrait auprès de différents groupes. Et voici un exemple que j’utilise souvent dans mes conférences et qui montre différents groupes jouant aux échecs.

Slide11

Bien sûr, nous avons deux champions du monde Vishy Anand et Hou Yifan. Nous avons Magnus Carlsen, qui pourrait devenir le plus jeune champion du monde. Je dis qui pourrait, car il pourrait devenir champion avant d’avoir 23 ans, fin novembre, marchant ainsi dans mes pas.

Victor Korchnoi joue toujours aux échecs et me rappelle que je suis jeune à 50 ans. Sur d’autres photos, ce sont mes nouveaux amis du continent africain. Une fille de l’Ouganda, Phiona Mutesi, que nous avons rencontrée à New York et qui a une histoire incroyable à raconter, comment les échecs l’ont aidée à sortir de la pauvreté et pris une place de premier rang. Et des photos de nos amis de Nairobi, au Kenya.

En faisant le tour du monde j’ai réalisé que quelque chose est fondamentalement faux. Parce que nous pouvons voir la popularité du jeu, nous avons pu voir que les gens aiment le jeu, et plus encore, si nous nous tournons vers le monde de la fiction, de la réalité virtuelle, on voit que les échecs sont extrêmement populaires. Prenez Harry Potter, par exemple.

Slide21

Chaque fois que l’auteur d’un livre ou le producteur d’un film veut montrer l’intelligence, ils utilisent des pièces d’échecs. Les échecs sont un signe ultime d’intelligence. Et, cela va sans dire, dans toutes les langues. Vous pouvez voir que même les extra-terrestres jouent aux échecs. Et même Terminator. J’ai été impressionné, il y a très longtemps, il y a dix ans, avant qu’Arnold Schwarzenegger ne devienne Gouverneur de Californie, d’apprendre qu’il était obligatoire pour tous les enfants, dans sa maison, d’apprendre à jouer aux échecs.

Et vous pouvez regarder ces publicités sélectionnées, et je suis sûr que dans vos pays, vous pouvez en voir beaucoup d’autres avec des pièces d’échecs, des images d’échecs partout, parce que pour l’industrie de la publicité les échecs sont un moyen naturel de prétendre ou de démontrer qu’ils vendent ou promeuvent un produit intelligent.

Ainsi, nous voyons que des personnes de tous âges jouent aux échecs dans le monde entier. Nous pouvons voir que les échecs sont populaires dans l’esprit du public et sont utilisés par la publicité et l’industrie du cinéma. Et cela va plus loin. Nous pouvons le voir en politique.

Slide31

Le président d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, lors d’une réception. Nous pouvons voir les échecs tout autour. Alors, pourquoi avons-nous encore des difficultés ? Pourquoi, avec une telle popularité du jeu d’échecs, glissons-nous littéralement de la route ? Mais quel est donc le problème ?

Je crois que nous devons trouver la bonne interface entre notre grand jeu (vous pouvez l’appeler «le produit») et le reste du monde. Comment les rassembler ? Et la réponse est que nous devons créer une interface. Et cette interface, bien sûr, est notre fédération, la Fédération Internationale des Echecs (FIDE) qui devrait faire un bien meilleur travail en rassemblant ces mondes.

Je sens que je peux le faire. Et je travaille beaucoup, je parle à différentes personnes, et je suis fier de dire que j’ai pu rassembler une équipe exceptionnelle qui pourrait réaliser ce rêve. Sans ordre particulier, voici quelques noms que vous pouvez voir sur l’écran:

Slide41

Jan Callewaert, un homme d’affaires belge de premier plan, doté d’une exceptionnelle expérience en  création et développement d’entreprises, qui m’a aidé à créer « Kasparov Chess Foundation Europe ».

Afrika Msimang, d’Afrique du Sud, elle a bilan éloquent dans la promotion des échecs dans son propre pays et elle m’a aidé à  développer ce jeu sur le reste du continent. Et elle est aussi  présidente de « Kasparov Chess Foundation Afrique ».

Rex Sinquefield, je pense que beaucoup d’entre vous qui suivent le jeu savent qu’il est probablement le plus généreux donateur en faveur du jeu d’échecs des temps modernes. L’homme qui a fait progresser les échecs américains veut faire plus pour que le jeu soit partie intégrante de la culture moderne et de la société moderne.

Mon grand ami d’Abu Dhabi, Sheikh Mohammed bin Ahmed Al Hamed, qui a été l’un des plus grands passionnés du jeu d’échecs que je n’ai jamais vu. Il joue certainement aux échecs beaucoup plus que je ne pourrais jamais l’imaginer ! Et il est également prêt à aider, car il veut aussi voir les échecs devenir partie intégrante de la société moderne et la culture moderne et il veut les replacer au niveau élevé où ils étaient autrefois et où ils devraient être à nouveau.

Et bien sûr vous connaissez tous Ignatius Leong, qui a travaillé sans relâche à la FIDE à la promotion du jeu et comme organisateur.

Et je pense que, ensemble, nous pouvons créer, vous pouvez appeler cela une équipe de rêve, pour s’assurer que les rêves puissent se réaliser. Et ce n’est pas seulement pour nous que nous le ferons. Je suis également reconnaissant aux autres personnes qui m’ont aidé et qui ont travaillé à mes côtés.

Morten Sand, de Norvège, qui m’a aidé dès le tout début de la campagne avec ses plus précieux conseils. Robert Fontaine, de France, qui a beaucoup aidé à la mise en place logistique. Mes amis d’autres fédérations, en commençant par mes amis de Croatie, qui m’ont soutenu et je suis ici en tant que délégué de la Croatie lors de ce Congrès. Et encore une fois, je m’excuse de ne pas mentionner tout le monde, mes amis d’Afrique, d’autres continents, les gens qui m’ont poussé à prendre cette décision. Ils voulaient que j’avance et que je commence cette campagne.

Parce qu’à la fin du dernier jour, il s’agit de vous. Parce que nous ne pouvons changer les choses que si nous travaillons de concert, si nous travaillons ensemble . Et je suis très heureux d’aller de l’avant en suivant vos conseils. C’est pourquoi vous pouvez toujours me joindre à garry@kasparov.com. Je serai très heureux d’entendre ce que vous pensez qu’il faut faire. Parce que l’avenir de la FIDE n’est pas le système vertical traditionnel, où vous attendez que les recommandations ou les ordres viennent du centre. Il s’agit de nous tous qui travaillons sur différents continents, dans différentes régions, dans différents pays et différentes villes à rendre les échecs de plus en plus populaires chaque jour.

La FIDE, dans mon rêve, c’est le « réseau social » géant qui permettra à des millions et des millions de fans d’échecs de communiquer. Et alors nous pourrons démontrer que nous ne sommes pas seulement une des plus grandes fédérations sportives dans le monde, avec 178 pays, et 3 de plus qui nous rejoignent maintenant. Nous sommes probablement l’une des, si ce n’est la plus grand fédération, en nombre de pratiquants, des gens qui sont désireux de jouer aux échecs, des gens qui sont des membres fidèles de ce club d’échecs géant. Alors maintenant, ces rêves se réaliseront. Je vous remercie d’être venus et souhaitons bienvenue à l’avenir.

Garry Kasparov et les membres de son camp, Ignatius Leong de Singapour et Rex Sinquefield des Etats-Unis (par vidéo) parlent. Ensuite, le Ministre de la Défense estonien, M. Urmas Reinsalu, souhaite la bienvenue à  Garry et parle des échecs à l’école. Nous remercions M. Reinsalu et le Président pour leur soutien.

Plus de vidéos seront bientôt publiées. Une galerie de photos du lancement de la campagne est disponible ici.